Damned !

Important breaking news and random incoherent ramblings.

Facebook
Twitter
RSS

Y a t’il un avenir en France pour le Coworking ?

image

Crédit photo : Catapult Coworking

Comme certains d’entre vous le savent, j’ai créé il y a un an déjà, le premier espace de coworking à Bordeaux “Hub Rocket”.

Ce projet (celui de créer un espace de coworking) je le portais déjà depuis plusieurs années. En fait depuis 2007 où avec d’autres indépendants, nous avions créé “Pointriples” dans le but de travailler ensemble sur différents projets.

En 2008 je tentais à nouveau de créer un groupe d’indépendants experts dans divers domaines sous le nom de 53mondays sans résultats probants.

En 2009 53mondays sera le nom qu’Alexis et moi-même donnerons à notre petite agence de communication Bordelaise fraichement créée en pleine crise mondiale ^^.

C’est naturellement qu’au sein de l’agence nous accueillons les indépendants avec lesquels nous travaillons (ou pas) afin de créer une dynamique créative entre nous. C’est en 2010 que le coworking commence à faire parler de lui en Europe et que l’idée de monter un espace me reprend furieusement.

Au cours d’un déjeuner avec Alain Juppé organisé par la Mairie de Bordeaux, je présente le concept de “Coworking” en distribuant un petit dossier reprenant les différents espaces existants en Europe, accompagné d’un petit business model sans prétention. Quelques mois plus tard, le projet “Node” de la Mairie de Bordeaux était en mouvement.

Le souci, c’est que je souhaitais toujours créer “mon” espace et que l’avancement du projet Node se dirigeait plus vers un “Club d’entreprise et d’indépendants” que vers un véritable espace de coworking. Du coup, je décidais de céder mes parts de l’agence à mon associé et de lancer la création du Hub.

Un mois après nous célébrions l’ouverture du rez-de-chaussée et un an après celui du 1er étage.

Aujourd’hui cela fait donc un petit peu plus d’un an que le Hub existe et il se porte plutôt très bien.

Alors pourquoi ce titre vous aller me dire ? Et bien deux constatations ;

1 - L’argent

En créant le Hub je voulais créer un espace “ouvert à tous”. C’est à dire un espace où tous les métiers pourraient être représentés (pour peu que vous puissiez travailler sur un simple bureau) et/où toutes les bourses pourraient bénéficier d’un abonnement.

Pour ce faire, j’ai créé la grille tarifaire, non pas en espérant gagner de l’argent, mais en espérant payer les factures (Loyer, Électricité, Internet, etc..). Du coup pour ne pas avoir à souffrir d’une imposition que je considère comme trop lourde en France et injuste pour les petites et moyennes entreprises, j’ai créé une association loi 1901.

Les tarifs permettent donc de payer les factures et de temps en temps (les bons mois) de mettre un peu d’argent de côté.

Ce que j’essaye de dire ici c’est que je n’ai pas créé le Hub pour m’enrichir, il ne me rapporte rien, je l’ai créé par pur envie d’avoir un espace de coworking cool à Bordeaux dans lequel je pourrais moi même travailler, c’est pour ça que je peux dire aujourd’hui que le Hub marche et c’est aussi pour ça que je pense que les autres espaces (entreprise et/ou association non subventionnée) doivent avoir des difficultés.

Le Hub n’a pas d’employés. Je m’occupe de la gestion et de l’entretien avec le soutien des membres les plus impliqués (et ça, c’est top ! Merci les loulous !). Du coup pas besoin de sortir de salaire.

Mais un espace “classique” lui doit sortir au moins un salaire voir plusieurs. Et s’il s’agit d’une entreprise, de payer des impôts. Aujourd’hui si le Hub devait payer un salaire ou des impôts, je mettrais la clé sous la porte dès demain.

Parce que le nombre de membres (hors abonnement à la journée) est de 16 en ce moment. Ce qui paye les factures, mais rien de plus. En sachant également que l’été, juillet, août voir septembre, il n’y a quasiment personne, il faut donc provisionner les loyers à l’avance. 

2 - Les gens

Là je vais être très clair. Sur 10 professionnels (pour moi et à Bordeaux) il y en a peut-être 1 voir 2 qui :

Tous les autres ont, soit une fausse image du coworking (location de bureau classique avec peut-être un coin détente et/ou un coin-cuisine) soit sont totalement incapables de travailler dans un open space et de partager avec d’autres pros.

Vous n’imaginez pas le nombre d’appels que j’ai toutes les semaines pour de la location de bureau pur et simple.. Où quand j’explique ce qu’est le coworking, on me répond : “Ah. Donc vous n’avez pas bureau privé ?”.. Comment te dire..

Et combien de personnes viennent visiter le lieu, l’essayer même pour se rendre compte que ce n’est pas pour eux. Trop de bruit, trop d’espace ^^. Ben oui c’est du coworking quoi.

J’ai à peu prés les mêmes retours d’autres espaces d’amis à travers la France, mais bizarrement pas du tout de l’étranger. Et je ne vous parle pas des US, juste de Londres par exemple où il y a une culture du travail complètement différente d’ici de toute évidence.

En conclusion

Mon titre est peut-être un peu fort pour certains, mais si vous ne gérez pas un espace de coworking alors vous ne savez pas. En France, il faut faire face à 3 problèmes majeurs :

  1. L’argent (les gens n’en ont pas et ne veulent pas en dépenser)
  2. La culture coworking (inexistante ou uniquement auprès de certain(e)s)
  3. Les frais (hormis en association, les frais sont très/trop importants)

Comme toute nouveauté le temps va faire son travail. Je vois des espaces sortir de terre un peu partout, notamment à Bordeaux. Certains respectent les valeurs du coworking et d’autres non. Mais les usagers apprennent vite.

Chez Hub Rocket nous n’avons jamais fait de publicité et tous nos membres arrivent par le bouche-à-oreille, c’est la force d’avoir été le 1er certes, mais aussi et surtout, d’avoir maintenant une véritable petite famille de coworkers qui contribue à disperser la bonne parole.

Des solutions ?

Aucune, on va tous mourir! Ah non, ça, c’était en 2012.. Bon, ça veut dire qu’il va falloir trouver des solutions ? 

Les subventions. Pourquoi pas. Le Hub est 100% auto-financé. Personnellement je pense que le système de subventions de chez nous à Bordeaux (Ville, Région et Département) est complètement co*** (disons, altéré), et qu’il accorde - ou pas - ces crédits au faciès. Suffisamment de petits scandales locaux viennent accréditer cette thèse, mais c’est un autre sujet.

Dans tous les cas, il existe tout de même des communes voulant réellement comprendre et développer ce nouveau système de travail et qui j’en suis certain seront prêtes à vous prêter un local si ce n’est vous fournir un budget annuel. Et dans ce cas évidemment, plus de soucis ^^.

Le privé. Personnellement c’est le choix que j’ai fait et la confiance et le soutien de deux grosses entreprises IT Françaises ont permis de rassembler 6000€ afin d’ouvrir le rez de chaussé.

Le crowfunding. Pour ouvrir le 1er étage (4000€), on était réunis via le site Ulule. Et je crois que l’exemple a fait des petits ailleurs en France. Alors si vous avez réussi à réunir un groupe de futurs membres, impliquez-les !


blog comments powered by Disqus